La poulette fait son cinéma

Après les récents évènements, en attendant le retour des petits soldats du froid, la poulette ne pouvait s’empêcher de se demander si tout tournait bien rond, si Luther Russe allait vraiment bien, et s’il serait capable de retenter « le job »…

C’est ainsi que, ayant besoin d’en avoir le cœur net, elle décida de le soumettre à une hystéroscopie un interrogatoire filmé.  Elle envoya un mail à Dr Fiv, qui lui répondit, dans le quart d’heure, qu’il était partant…

C’est ainsi que Dr Fiv, un matin de Mars, attrapa son matériel de torture sa caméra et prit les commandes du film. Il demanda à Luther de dire bonjour à la caméra…Luther obtempéra, bombant l’endomètre le torse, répondant à toutes les questions, et se montrant tout beau, tout fort, tout propre, tout rouge/rose, tout bien comme il faut…

C’est ainsi que la poulette, un matin de Mars, fut (un peu) rassurée de son aptitude à accueillir les petits soldats du froid…

…mais qu’il lui semblait douloureusement loin et incertain, encore, le moment de leur retour…

La Fiv n°2 de la poulette – Fin de combat et perspectives d’avenir

14 jours après le retour du front, une riposte surprise a terrassé les deux vaillants petits embryons soldats…Luther a fait tout ce qu’il a pu, mais il n’a pas réussi à les sauver…le combat s’est terminé dans un bain de sang.

La poulette a accueilli la nouvelle avec un certain fatalisme. « Fatalisme », pas dans le sens démissionnaire du terme, plutôt dans le sens d’absence de maitrise des choses et de l’histoire…car à force de combats et de défaites, elle commence à intégrer le fait qu’il lui faut simplement attendre que ce soit leur heure, avec le coq…et que manifestement, celle-ci n’est pas encore venue. La seule chose qu’elle espère (oui, de l’espoir elle en a) c’est qu’elle viendra un jour…car il n’y a jamais de certitude. En Fiv peut-être encore moins qu’ailleurs. On connait les probabilités…on sait qu’on peut être du mauvais côté…même si on prie très fort pour ne pas l’être, et qu’on essaie de se surpasser à chaque combat pour passer de l’autre côté.

Tout de suite, comme pour conjurer le mauvais sort, la poulette a envisagé la prochaine offensive. Elle a organisé son plan d’attaque. Elle a demandé à ce qu’on fasse revenir les deux embryons soldats partis en mission sur la banquise…Dr Fiv lui a dit qu’ils devraient être là d’ici Avril. Le voyage de retour passant par des territoires à haut risque (« Décongélation », une zone extrêmement dangereuse) elle en tremble déjà…

L’ennemi a triomphé, une fois de plus. La poulette est fatiguée. La poulette est usée…mais elle ne baisse pas les bras. Sa vengeance sera TERRIBLE. Un jour, elle lui fera la peau.

 «C’est une folie d’haïr toutes les roses parce qu’une épine vous a piqué, d’abandonner tous les rêves parce que l’un d’entre eux ne s’est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce qu’une a échoué…
C ‘est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu’une vous a trahi, de ne croire plus en l’amour juste parce qu’un d’entre eux a été infidèle, de jeter toutes les chances d’être heureux juste parce que quelque chose n’est pas allé dans la bonne direction. »
« Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle. Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ…». (« Le petit prince »)

 le_petit_prince_by_souls265