Fiv n°2 : quand la poulette dépose les armes.

A chaque tentative, espérer. Avoir l’impression de se surpasser. Croire que ça pourrait être différent. Se rattacher aux signes. Envisager la possibilité d’un positif. Visualiser la joie de l’annonce. Imaginer la magie de la naissance. Calculer la saison, la date à laquelle il arriverait. Le sens que ça aurait. La vie qui changerait.

A la fin de chaque tentative, être désemparée. Avoir l’impression de décevoir…le coq, la p’tite bouille, l’ex-baleineau, ces gens qui soutiennent si fort, qui prient, qui espèrent tant avec nous…mais qui semblent s’éloigner peu à peu, se désinvestir, faute de savoir quoi dire, quoi faire. Essayer de repousser la question redoutée : et si ça ne marchait jamais?…

Entre deux tentatives, ressentir l’extensibilité du temps. Avoir le sentiment d’évoluer dans un monde parallèle. Se savoir vieillir. Se sentir faiblir. Se retrouver seule et minuscule face à une nouvelle gigantesque montagne à gravir. Etre lasse. Ne plus savoir où puiser la force de continuer. Mais se dire qu’on préfèrerait mourir que de vivre sans enfant…alors, continuer.

La poulette pense à ces 6 petits qu’elle a portés, puis perdus. Qui sont partis sans faire de bruit. Elle se demande pourquoi. Elle voudrait comprendre. Elle voudrait pouvoir faire plus. Elle se sent impuissante.

La Fiv n°2 de la poulette : Tec (Transfert d’Embryons Congelés)

Les embryons soldats du froid furent finalement rappelés mi-avril…

La poulette savait qu’ils avaient quitté la banquise dès réception de l’ordre de mission, mais comme ils n’avaient aucun moyen de communication durant le voyage, c’est avec la boule au ventre qu’elle se rendit sur place…

Après avoir bravé des conditions de décongélation climatiques extrêmes, être passés par des cathéters chemins escarpés, ils arrivèrent chez la poulette entiers, mais tout de même légèrement affaiblis. Luther Russe se tenait prêt depuis des semaines, impatient. Il s’était gavé en cachette de Vitamine E et d’Aspégic nourrisson pour être au top de sa forme le jour J…sa récente petite séance devant la caméra lui avait redonné une meilleure image de lui-même…avec tout ça, il se sentait confiant.

Quand le jour J arriva, la poulette décida de laisser faire Luther. Cette fois-ci, pas d’ostéopathie, pas d’acupuncture…trop de temps, trop d’argent, trop de gens…trop MARRE de tout ça. Lâchez-lui la grappe. Laissez-la -essayer de- féconder respirer en paix. MARRE. Donc cette fois, juste elle, Dr Fiv, Luther, et les deux petits embryons rescapés du froid. Nobody else. Private business.

« C’est pourquoi, elle voudrait, enfin si je le permets…déjeuner féconder en paix… »…tut tut, tut tut, tut tut…tudududuuuu, dududuuu…-violons-

Quand le quotidien rattrape la poulette

Février 2014

En pleine période de stim’ pour sa Fiv n°2, la poulette passe l’après-midi avec deux de ses collègues et leurs bébés de quelques mois. A l’heure de se piquer, la poulette, un peu à l’écart,  sort ses petites affaires et s’exécute…au moment où l’aiguille traverse ses plumes, à l’autre bout de la pièce, l’une des collègues prend en photos les deux petites filles côte à côte sur le canapé.

La poulette réprime difficilement ses larmes. Si tout s’était passé « normalement » pour elle aussi, son poussin à elle serait également sur cette photo, et il serait même bien plus grand.

Avril 2014

– Réunion d’équipe au travail de la poulette. On parle d’un projet laissé à l’abandon depuis un moment, que les grossesses des collègues n’ont pas permis de relancer. L’une des pédiatres du service dit : « Maintenant que vous êtes TOUTES devenues mamans, que vous êtes TOUTES revenues, on va peut-être pouvoir s’y remettre »…

Ce « TOUTES » qui fait si mal.

– Sortie de la même réunion, avec un groupe de collègues. Ca parle coupe menstruelle, contraception et période indisposée du mois. On discute du fait d’enchaîner les plaquettes de pilule pour ne pas être indisposée. L’une dit : « ouais mais bon, c’est la pilule, quoi…Violette, elle aime pas ça, les hormones… ». Une autre dit : « ben sinon tu mets un stérilet en cuivre »…la poulette fait une petite cabriole verbale pour s’extirper de cette conversation surréaliste.

Les hormones…si vous saviez…un stérilet…si vous saviez…(la poulette, elle est farcie aux hormones, et elle a un stérilet naturel intégré…il est même pas en option, mais de série! elle a été livrée avec! et c’est gratuit, garanti à vie, en plus!!!…)

Vis ma vie de poulette infertile.