La poulette et la fête des (non) mères

Il est certains jours de l’année qui font plus mal que les autres…ceux qui prennent tout leur sens avec l’enfant : son anniversaire…Noël…la Fête des mères…

Aujourd’hui, c’est la Fête des mères…ouvrant son Facebook avec son café matinal, la poulette est assaillie de statuts souhaitant « bonne fête à toutes les mamans », citations sur la « fierté d’être mère » et autres guimauveries du genre…elle en avale son café de travers.

La poulette pense à la p’tite bouille et à la maman qu’elle sera un jour…elle pense à ses collègues et amies qui vivent en ce jour leur première fête des mères avec leur enfant ; elle pense à cette autre collègue, un peu perdue, qui devra bientôt décider si elle la fêtera ou non d’ici un an…elle pense à toutes ces mamans croisées au boulot, qui la fêteront en famille…elle pense à toutes les « copines » en attente, comme elle, pour qui cette journée est remplie du vide et de l’absence de cet enfant qui n’est pas.

La poulette verse une larme sur un petit sms doux de la p’tite bouille, qui n’a pas besoin qu’elle le lui dise pour savoir combien ce jour peut être douloureux.

Aujourd’hui, c’est la Fête des mères…pour la poulette, c’est surtout la Fête des non-mères, et c’est pas qu’aujourd’hui, mais tous les jours de l’année.