Comment la poulette s’est jetée à l’eau

Tout commence en 2011 lorsque, lasse d’attendre le coq charmant, de plus en plus dévorée par l’urgence de devenir mère, la poulette décide de se lancer dans un projet qu’elle mûrit depuis bien longtemps : celui d’avoir un enfant avec un coq qui ne serait ni son « amoureux », ni son amant, mais un « copapa-coq », un partenaire dans cette immense et merveilleuse aventure qu’est la parentalité. Alors elle s’inscrit sur des sites spécialisés, et elle commence à étudier des profils, à échanger avec des personnes intéressées. Sa démarche est claire et réfléchie, elle est déterminée, elle ne doute que du fait de trouver le « bon » partenaire.

La poulette et le coq se rencontrent un jour d’Avril 2011. Elle a 32 ans (et demi…), lui presque 31.  Elle se souvient qu’il est le 2ème. Avant lui, elle a rencontré un couple de coqs, sans avoir réellement le « feeling » ; après lui, elle rencontre quelques autres coqs, sans conviction, pour avoir des éléments de comparaison, être sûre de son choix…mais c’est un peu comme un « coup de foudre amical ». Sa meilleure amie, d’ailleurs, la conforte très vite dans son ressenti. Dès leur rencontre, elle sait qu’il est le bon. Posé, motivé, intelligent, responsable, à l’écoute…quelques similitudes dans leurs expériences de vie…quelqu’un de bien, et de bienveillant. Toutes les qualités qu’elle recherchait pour le père de son/ses enfant(s). Ils prennent quelques mois pour apprendre à se connaitre, passent quelques jours de vacances ensemble, font connaissance de leurs familles respectives…

Au mois de Septembre 2011, ils démarrent les examens médicaux (rendez-vous gynéco, bilan hormonal pour elle, spermogramme pour lui, sérologies diverses pour tous les deux…), elle attaque les tests d’ovulation pour surveiller ses cycles, et fin-octobre 2011, ils franchissent un 1er pas symbolique : le premier « essai » de conception de leur enfant, par insémination « artisanale » (un p’tit pot, une p’tite pipette…besoin d’un dessin?!).

2 réflexions sur “Comment la poulette s’est jetée à l’eau

  1. Je découvre ton blog grâce à la miss kangourou qui m’y a guidé. Je n’ai pas le temps de tout lire maintenant mais me reconnais énormément dans les quelques posts que j’ai lu. Je pense que je reviendrais vers toi bientôt, savoir comment tu vas, comment ça se passe, ce qui a changé depuis le début de ce parcours etc.
    A très vite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *