Chronique d’une poulette en Amp

L’AMP (Aide Médicale à la Procréation), c’est un autre monde. Une autre planète. Un long voyage.

Quand tu prends ton billet, l’arrivée à destination est incertaine. Tu ne sais jamais combien de temps le trajet va durer. Tu ne sais jamais qui seront tes voisins de parcours (ni même si tu en auras), si les sièges seront confortables ou si tu vas souffrir de partout, s’il y aura une voiture-bar pour reprendre des forces à mi-chemin, s’il n’y aura pas, en cours de route, une panne technique de la locomotive ou un problème sur les voies…en général, tu pars à 2 (avec un coq, le plus souvent…ou une autre poulette, c’est comme on aime!), mais le trajet étant éprouvant, tu n’es jamais sûre d’arriver au bout ensemble.

Au début, donc, la poulette part un peu malgré elle. Elle arrive à la gare le coeur serré. Elle sait qu’il faut prendre ce train, mais elle a toujours du mal à comprendre et à accepter d’avoir à prendre le TER omnibus et non le TGV. Elle est restée tant de fois sur le quai, à regarder les autres poulettes monter dans le TGV…elle, elle avait acheté son billet il y a bien longtemps, bien avant toutes ces poulettes…et la date limite d’utilisation du billet est bientôt atteinte. Elle sait que si elle ne monte pas à bord, elle perdra son billet. En plus, c’est une édition limitée, elle ne pourra pas en racheter d’autre. Alors elle grimpe. Elle s’installe côté fenêtre, parce qu’elle a besoin de voir et savoir ce qui se passe. Elle sait qu’il  y aura beaucoup d’arrêt, mais elle n’est pas au bout de ses surprises.

1ère halte, Délai d’attente.  Interminable. La poulette a bien cru que le train ne repartirait jamais de là.

2ème halte, Examens. Le coq découvre les joies de la parade en laboratoire ; la poulette, celle des prélèvements de plumes et autres parties du corps (que même, on peut te prélever des trucs que tu soupçonnerais pas…). Puis les écho endovaginales…bon, ça fait pas mal…mais ça fait pas de bien non plus…dommage! on aurait pu joindre l’utile à l’agréable! (elle fait vibreur aussi, vot’ sonde? ah non?!). Et si la poulette est vraiment ULTRA chanceuse, le top du top, la cerise sur le gâteau, le clou du pestacle, comme dirait sa meilleure amie, elle aura le droit à l’écho endovaginale…PENDANT LES REGLES!!! gloup’sss!!! (« Réserve ovarienne », qu’ils appellent ça…c’est pour voir si la poulette est pas encore trop périmée pour fabriquer des oeufs…). Enfin, l’hystérosalpingographie…(ça, c’est pour voir si les oeufs de la poulette peuvent passer dans ses trompes…t’as déja vu une poulette à poil plume sur une table de radio avec un liquide mutant radio-opaque dans l’ventre? non? ben c’est pô triste!).

3ème halte, Enterrement de la pudeur. Passée la 2ème halte, après 4 gynécos différents, des mots tabous « détabouisés », diverses prises de bec « fluides », et une topographie intégrale de ses organes internes, la poulette n’est plus farouche. Elle est même capable de tenir une conversation cohérente le plus naturellement du monde, toutes plumes et poupounette à l’air, et ce dans des positions improbables.

4ème halte, Passage du dossier au staff d’AMP« . Pffffiou, rapide, celle-là. Cool.

5ème halte, Délai d’attente. Zut, déja vu ce coin…on n’est pas déja passés par là? on s’est perdus?!

6ème halte, Inséminations intra-utérines. C’est sympa, comme endroit. La poulette et le coq se disaient même qu’ils s’arrêteraient peut-être ici, en fait…ils pensaient pouvoir visiter un peu, voir s’ils y trouvaient ce qu’ils cherchaient. Mais le contrôleur leur a demandé de revenir car leur temps sur place était écoulé. La poulette et le coq ont beau avoir insisté 4 fois auprès de lui, rien à faire. Ils sont remontés à bord.

7ème halte, Perte de confiance. Un arrêt très désagréable. C’est moche par ici. Après leur visite manquée de la halte 6, la poulette et le coq sont un peu déçus. La fatigue s’accumule. Le moral baisse. La poulette se demande si elle est assez endurante pour aller jusqu’au bout du voyage. Elle doute de ses propres capacités. Elle se sent heurtée dans sa poulettignité, blessée dans sa poulettinité.  En plus, elle est trop mal installée. Elle sature. Surtout quand le contrôleur leur apprend que suite à une anomalie matérielle, les voitures de 2ème classe risquent de devoir refaire un détour par la halte 5…elle prend la décision de payer un supplément pour passer en 1ère classe. Le coq la soutient.

8ème halte, 6ème gynéco (oui, 6, entre temps y’en avait eu un 5ème pour les insés…c’est bien! tu suis, cette fois!). Changement d’équipage. Passage en 1ère classe. Privé : 1. Ap-hp : 0. Halte de réapprovisionnement. La locomotive fait le plein, on vérifie les moteurs et les roues. Le train est surchargé. Les voyageurs sont invités à se séparer de leurs dossiers médicaux épais comme un botin bagages superflus et à vidanger toutes leurs énergies négatives. On leur remet un laisser-passer pour la prochaine halte, dont l’accès est strictement règlementé .

9ème halte , FIV. Un arrêt mal connu. Dans une zone truffée de pirates. Il n’a jamais été répertorié sur aucune carte. Il se transmet en secret, de génération en génération. On n’en parle qu’à voix basse…d’aucuns racontent qu’on ne peut y aller que 4 fois, au delà on ne saurait trop dire… il paraitrait même qu’on n’en reviendrait pas…d’autres murmurent que si, par miracle, on en revenait, on en reviendrait plus fort, et parfois aussi (si on était vraiment une poulette et un coq warriors)…avec un trésor…mais chut!

Ndlr : notre dernier signe de vie de la poulette provient d’un point situé entre la halte 8 et la halte 9. A ce jour, nous ne savons pas si elle est arrivée à la halte 9, ni même si elle est encore en vie. Pas de nouvelle du coq non plus. Pas de revendication des pirates pour le moment. Toute personne susceptible d’avoir des informations à ce sujet est invitée à les communiquer de toute urgence. Récompense assurée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *