La Fiv (Foetus In Violette) n°1 de la poulette – Etape N°2 : Ponction

Quand la poulette part chercher des œufs (les siens, d’œufs, mais qu’elle est pas foutue de trouver toute seule…bref!), elle sait bien que tout peut encore arriver. Parce que ça a l’air simple, dit comme ça, mais ça ne l’est pas. C’est fragile, ces petites choses-là. Il faut un bon timing. C’est un peu de la cuisine. Si tu vas les chercher trop tôt, ils ne seront pas cuits à cœur, et limite indigestes. Si tu vas les chercher trop tard, ils risquent d’être brouillés (impossible alors d’y tremper une mouillette-spermatozoide). De plus, l’opération de « cueillette » est délicate : si tu bouges, à chaque instant, tu risques de faire une omelette (c’est pour ça que la poulette s’est finalement décidée pour l’anesthésie générale). Autant te dire que ce jour de ponction, la poulette n’en mène pas large.

16 Juillet. Jour J.

10h30. La poulette et le coq ont rendez-vous à la clinique à Neuilly. La poulette est à jeûn depuis la veille, minuit. Le matin, elle a eu la grande joie de se doucher à la Bétadine (et a repeint son rideau de douche en jaune-orange en même temps, super!). Elle n’a quasiment pas dormi de la nuit. Elle appréhende l’anesthésie générale. Elle a la pression, se demande si elle va s’en sortir, et comment…?!

11h. Après diverses démarches administratives, papiers, règlements, la poulette et le coq sont amenés à la chambre d’hospitalisation par un aide-soignant peu aimable. Prise de tension, remise du « kit glamour » (blouse et chaussons de bloc, charlotte,  serviette à usage unique et mini flacon de Bétadine). La poulette est invitée à refaire une petite toilette bétadinée et à se mettre en tenue de combat en attendant son heure. Elle s’exécute.

11h15. Porte qui s’ouvre. Arrivée du brancardier pour l’emmener en salle de réveil. La poulette hisse ses pattes et ses plumes sur le brancard, et hop, la voilà partie. Le coq, quant à lui, est invité à aller au laboratoire faire sa part du job (quand même! faut bien qu’il bosse un peu, lui aussi!).

11h20. Arrivée en salle de réveil. Sons familiers (scopes qui sonnent, brassards de tension qu’on détache…). La poulette discute boulot et protocole avec l’infirmière qui la perfuse, et l’infirmier anesthésiste qui l’endormira un peu plus tard. L’infirmière lui dit : « quand on vous endormira, pensez à votre plus beau voyage…vous vous réveillerez dans la même humeur… ». La poulette sent perler une larme au coin de son œil. Son plus beau voyage, l’arrivée de son enfant, elle l’attend encore et toujours.

11h45. Passage au bloc opératoire juste en face. Installation en position de combat. Il y a de la musique dans le bloc, elle entend le dernier titre des Daft Punk tandis qu’on lui place un masque à oxygène sur le bec. On attend Dr FIV.

12h (approximativement). Arrivée de Dr FIV. Salutations rapides. Et là, tout va très vite. On la découvre. On allume la lumière plein phare. L’infirmier anesthésiste dit : « je vous injecte le 1er anesthésique, vous risquez d’avoir un peu la tête qui tourne ». La poulette ne ressent pas de vertiges (ouf!) mais sa tête qui devient juste très lourde…et puis….pouf, plus rien.

12h30 (approximativement).La poulette émerge d’un coup, en pleine forme. Dr FIV est parti, la lumière est éteinte, elle est réinstallée sous son drap, on la retransfère en salle de réveil juste en face. Là, on lui apprend que tout s’est bien passé, qu’on lui a prélevé 5 follicules, et qu’on attend que le labo précise combien de petits œufs se cachaient dans ces follicules. Au bout de 5 minutes, l’infirmière enlève électrodes, capteur de saturation et brassard à tension en déclarant : « pour moi, vous êtes une femme libre! ».

12h45 (approximativement). Retour dans la chambre. Le coq, qui doit attendre le feu vert du labo pour signer les derniers papiers, n’est finalement pas encore reparti bosser. Il arrive juste au même moment. Synchros!. La poulette se sent super bien, elle a hâte de pouvoir se rhabiller, virer cette blouse d’opérée affreuse et surtout : MANGER!!! mais il faut attendre.

13h à 14h…la poulette tourne en rond dans son lit. Le coq fait des allers-retours au labo. Il revient finalement avec les résultats de la ponction : sur les 5 follicules, on a trouvé 4 petits œufs…la poulette sent à nouveau perler des larmes aux coins de ses yeux. Elle est soulagée. Elle en venait même à douter qu’on en trouve. Elle décide de se rhabiller et demande un coup de main au coq pour passer la poche de la perfusion dans la manche de ses vêtements. Quand l’infirmière arrive, elle est super étonnée de la trouver toute habillée. Sa tension est parfaite. « Vous savez quoi? je vous trouve tellement en forme que j’ai même envie de vous apporter à manger dès maintenant! ». La poulette n’y voit aucune objection…(elle est AFFAMEE!!!). Quelques instants plus tard, elle se régale d’un petit-déj bien mérité.

14h. Les rideaux volent. Un courant d’air vient de traverser la pièce. Il s’agit du médecin anesthésiste, passé pour signer sa sortie. 2 phrases, une petite griffe sur le papier, la poulette a à peine le temps d’ouvrir le bec qu’il est déjà reparti!!!

14h et quelques…après divers papiers, le coq part finir sa journée de boulot et la poulette s’installe dans les jardins de la clinique pour attendre la p’tite bouille qui doit venir la chercher (pas le droit de partir seule). Elle pense que le plus dur est passé…(naïve qu’elle est!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *