La Fiv n°2 de la poulette – Fin de combat et perspectives d’avenir

14 jours après le retour du front, une riposte surprise a terrassé les deux vaillants petits embryons soldats…Luther a fait tout ce qu’il a pu, mais il n’a pas réussi à les sauver…le combat s’est terminé dans un bain de sang.

La poulette a accueilli la nouvelle avec un certain fatalisme. « Fatalisme », pas dans le sens démissionnaire du terme, plutôt dans le sens d’absence de maitrise des choses et de l’histoire…car à force de combats et de défaites, elle commence à intégrer le fait qu’il lui faut simplement attendre que ce soit leur heure, avec le coq…et que manifestement, celle-ci n’est pas encore venue. La seule chose qu’elle espère (oui, de l’espoir elle en a) c’est qu’elle viendra un jour…car il n’y a jamais de certitude. En Fiv peut-être encore moins qu’ailleurs. On connait les probabilités…on sait qu’on peut être du mauvais côté…même si on prie très fort pour ne pas l’être, et qu’on essaie de se surpasser à chaque combat pour passer de l’autre côté.

Tout de suite, comme pour conjurer le mauvais sort, la poulette a envisagé la prochaine offensive. Elle a organisé son plan d’attaque. Elle a demandé à ce qu’on fasse revenir les deux embryons soldats partis en mission sur la banquise…Dr Fiv lui a dit qu’ils devraient être là d’ici Avril. Le voyage de retour passant par des territoires à haut risque (« Décongélation », une zone extrêmement dangereuse) elle en tremble déjà…

L’ennemi a triomphé, une fois de plus. La poulette est fatiguée. La poulette est usée…mais elle ne baisse pas les bras. Sa vengeance sera TERRIBLE. Un jour, elle lui fera la peau.

 «C’est une folie d’haïr toutes les roses parce qu’une épine vous a piqué, d’abandonner tous les rêves parce que l’un d’entre eux ne s’est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce qu’une a échoué…
C ‘est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu’une vous a trahi, de ne croire plus en l’amour juste parce qu’un d’entre eux a été infidèle, de jeter toutes les chances d’être heureux juste parce que quelque chose n’est pas allé dans la bonne direction. »
« Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle. Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ…». (« Le petit prince »)

 le_petit_prince_by_souls265

26 réflexions sur “La Fiv n°2 de la poulette – Fin de combat et perspectives d’avenir

  1. Même dans la peine, l’attente, la colère ou la frustration ressenties pour toi et le poulet, toujours beaucoup et sincèrement, de respect et d’admiration pour ta force, ta persévérance et ton incompressible envie de VIE, de vivre, et de premières fois. Elles seront encore plus belles, plus grandes, plus fortes et plus inoubliables que pour n’importe quelle Autre…
    Cet enfant sera encore plus heureux que n’importe lequel d’entre eux.

    Accroche-toi, accrochez-vous bien fort, ce petit prince, cette petite princesse vous rappellera toute sa vie et plus (depuis son J3 ou son J5), combien il en a valu la peine. Toute cette peine.

  2. Je continue de lire tes jolis mots..
    Tout est dit et bien tourné.. ce mélange de combat et de poésie c exactement comme ça que je te vois..

  3. Fais chier… Je ne pensais pas écrire ça un jour, mais j’aurai vraiment aimé qu’elle est lieu cette guerre…
    Ta citation du Petit Prince me fait beaucoup de bien, merci.
    C’est difficile de se relever des ces échecs, je sais de quoi je parle… mais tu m’as l’air forte, et courageuse. Ton attitude est une belle leçon pour moi, merci.

    • Merci Titine. Je suis contente que la citation te « parle ». Si elle t’aide, c’est encore mieux…merci pour tes mots. On continue. Courage à toi, courage à nous!
      Ps : as-tu un blog?

  4. C’est bien peu, mais sache que je partage ta peine. Malgré cette triste nouvelle ton message est plein d’espoir, tu es très forte. Quelle magnifique citation, vraiment des mots à garder en tête dans les moments de tourmente. Plein de pensées.

    • Merci Miss Impatiente…il y a bien des moments de désespoir…ils vont, ils viennent…mais je ne baisse pas les bras.

  5. Je suis bien triste de lire cette nouvelle.
    Tu sembles pleine de force et de détermination, je t’admire.
    Tes citations du petit prince sont vraiment très belles.
    Bisous

    • Merci Zapette…il est certain que je ne manque pas de détermination…la force, il faut savoir en retrouver régulièrement, car parfois les réserves sont presque vides…
      Je croise toujours pour toi! bises!

  6. Tu le sais Vio qu’ici je te suivrai jusqu’au bout, jusqu’à ce beau + que tu mérites tant. J’admire ta patience, ton courage et tout le reste. Je t’embrasse tendrement

  7. Hé merde… Et en plus blogger avait encore filtré le post et j’arrive bien après…
    Je suis navree pour cette nouvelle, et scotchee par ta force. La citation du petit prince me remue beaucoup.
    J’espère que tu conserves ta belle énergie et que les beaux jours finiront par arriver.

    • Merci Milie…grand soleil aujourd’hui, ils sont là les beaux jours…il paraît qu’au printemps, les boutons font de jolies fleurs…quand on s’appelle Violette, on se tient forcément prête…;)

  8. Oh.. Je suis désolée de cette vilaine nouvelle…
    Quel courage tu as, quelle force. Je vais me dépêcher de relire le petit prince, les extraits que tu as cités m’ont beaucoup émue.
    Bisous et courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *