La Fiv n°2 de la poulette – Nouvelles du front post-ponction

q  Charlotte Marin – Fiv’Heure  q

Aujourd’hui règne une atmosphère étrange dans les tranchées. Les allers-retours au labo sirènes ont cessé, les injections bombardements se sont arrêtés, , les échographies combats ont stoppé. On a déposé les aiguilles armes. Tout à coup, après plus de 4 semaines de traitement lutte, c’est l’accalmie…plus de plan d’attaque à échaffauder, plus de stratégies à élaborer, plus de tirs à esquiver…rien. Une drôle de sensation…du temps (tiens, finalement c’est aussi long que ça, une journée?), presque du désoeuvrement…la poulette doit se réhabituer.

Oestradiol et les ovaires ont assuré grave. Ils peuvent être fiers d’eux. Dr Fiv aussi, comme toujours…un maître. La poulette ne se félicitera jamais assez d’avoir un jour poussé la porte de son cabinet pour s’associer avec lui (surtout qu’entre temps, suite à de multiples dysfonctionnements et une saturation totale, le centre d’AMP public où ils étaient initialement suivis avec le coq est tombé sous le coup d’une fermeture administrative…).

A l’heure de recenser les troupes, le bilan est plutôt positif. On s’en est bien tiré. Tout le monde est vivant. Les 7 petits embryons soldats sont toujours là…parmi eux, les 2 plus vaillants (matricules 811 et 711) ont été transférés dans le ventre l’équipe  rapprochée de la poulette pour quelques jours/mois (selon affinités). 2 autres, en pleine forme et prêts à rempiler immédiatement, sont partis en mission sur la banquise pour une durée indéterminée. On les rappellera si on a besoin d’eux (on ne le souhaite pas). Quant aux 3 restants, un peu affaiblis, ils sont actuellement en convalescence…un jour ou deux, le temps de voir s’ils sont aptes à rejoindre leurs collègues au pays du grand froid ou non (on ne sait pas actuellement s’ils seront capables de supporter la congélation les conditions climatiques extrêmes…et pour l’un d’entre eux, bien amoché, le pronostic est même très réservé…il ne pourra probablement jamais reprendre du service). 

Fraîchement revenue du front, la poulette a briefé un nouveau coéquipier russe, Luther, qui va devoir bosser d’arrache-pied (et non « comme un arracheur de pied », clin d’œil à la p’tite bouille! 😉 ) pendant qu’elle lèvera un peu la patte et se refera une santé. Elle lui a demandé de se montrer aussi accueillant que possible, et de chouchouter les 2 vaillants petits soldats rescapés pour qu’ils se sentent chez eux.

Ce soir, la poulette a du mal à dire comment elle se sent. Soulagée…d’être venue à bout de la bataille, jour après jour, après avoir craint à chaque étape de marcher sur une mine. Reconnaissante…(mais envers qui?) d’avoir eu des résultats à la hauteur de tous les efforts qu’elle fournit, enfin. Emue…d’être encore là, debout, après tout ça, de penser à ces courageux petits soldats, de retrouver un peu d’espoir…celui d’avoir, un jour, un poussin, et peut-être même, un poussin de ses propres gènes.

Ce soir, la bataille est terminée, mais la guerre n’est pas encore gagnée. Juste un couvre-feu.

Ndlr : Luther…Luther russe, bien-sûr…(who else?!).

 

 

15 réflexions sur “La Fiv n°2 de la poulette – Nouvelles du front post-ponction

  1. Je la lis, cette phrase. Je la relis, je cligne des yeux, mais j’ai bien lu : « celui d’avoir, un jour, un poussin, et peut-être même, un poussin de ses propres gènes. »
    La poulette amorcerait-elle l’idée d’aller sauver un petit poussin dont l’oeuf a éclos ailleurs?
    Pour l’instant, il est trop tôt pour penser à tout, retourne dormir, c’est encore l’heure du coq dont on attend impatiemment le chant joyeux…

    • Fol, disons qu’au bout de 2 tentatives, quand on ne répond pas bien au traitement, qu’on peine à obtenir des embryons, on en vient forcément à se demander s’il ne faudra pas, un jour, envisager les choses autrement…mais plus qu’un œuf éclos ailleurs, un œuf d’une autre poulette, pas encore éclos…tu vois?…maintenant les résultats de cette dernière tentative sont encourageants et on peut se permettre de se dire qu’effectivement, on n’en est pas encore là…;)

  2. Ce fût un beau combat, tu peut être fière de tes troupes !!
    Plein de repos pour les petits soldats, souhaitons leur une longue convalescence dans les moelleux bras de Luther !!
    Gros bisous <3

    • Merci Kaellie…la poulette est fière de ses troupes… »dans les bras »??? une histoire d’amour entre Luther et les soldats??? un couple à 3??? pourquoi pas!!! 😉

  3. Pas mal le jeu de mot avec Luther, mais heureusement que tu as mis un PS sinon je serai toujours en train de cogiter… 😉
    Je croise les doigts pour que ta guerre dure 9mois.
    :-)

  4. Je prends enfin le temps de te rendre visite, et que vois-je? Tu couves?? Bon ben j’espère vraiment que Luther se montre accueillant et chaleureux avec tes petits soldats et qu’ils seront copains comme cochons pendant encore 9 mois !! La prise de sang est prévu pour quand? Le temps n’est pas trop long? Bises.

  5. Meuhhh non Nounette, en plus toi tu as du lire la version éditée, le jeu de mot était peut-être encore moins évident sur le coup…mais c’est fait exprès, sinon c’est pas drôle 😉
    Merci pour ton soutien, j’espère qu’à tes mots ils ont levé leurs petites mains cellules en l’air…quelle autorité!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *