La poulette aux hormones

Les aventures de Violette, serial fiveuse

La poulette et le baleineau qui tricote

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le baleineau étant au repos forcé depuis quelques temps, le temps lui parait bien long. Plus de nage en eaux troubles, plus de sauts en famille, plus de plongeon entre chéris…le spectacle du cétacé échoué sur son canapé rivage est quelque peu navrant. Il a la nageoire défaite, l’aileron frippé. Il commence même à prendre quelques atttitudes vicieuses (comme se laisser lentement couler de désespoir devant « Une famille en or », tous les soirs, en jogging et veste polaire…). Il faut lui trouver très vite des occupations dignes de ce nom avant que sa couleur naturelle de peau (blonde) et son état actuel  ne grillent définivitement ses derniers neurones restants.

Mordue du tricot, la poulette se dévoue donc pour lui en apprendre les rudiments.

Et crois-en la poulette, le baleineau qui apprend à tricoter, c’est un évènement planétaire (t’as déja vu un baleineau avec des aiguilles au bout des nageoires? non? ben c’est pô triste!). De ceux qui ne se produisent qu’une fois par siècle. De ceux pour lesquels on en réfère à l’ASN – l’Autorité de Sûreté Nucléaire – . En plus, ces jours-ci, c’est inspection…faut tricoter filer droit.

Le baleineau a un repose-pelotes intégré, qui lui va de dessous la poitrine nageoire avant à la poupounette nageoire caudale. Pratique pour tricoter! (il a fait l’investissement il y a quoi…environ 7 mois?…c’était une vente flash, une offre  « demain chez vous » …il s’est équipé en 2 temps, 3 mouvements. A l’installation, il a eu un peu de mal à s’y habituer, mais maintenant il s’en accommode à merveille).

Etape n°1 : monter les mailles (toi aussi, apprends à compter avec le baleineau!). Pour cela, un petit jeu de doigt habile avec le fil…et hop! Au début, c’est ardu. Le baleineau est pataud . Il a la précision d’un cachalot. Mais il est persévérant.

Etape n°2 : apprendre à tricoter le point avant. Le baleineau est tellement concentré qu’il en est crispé (hey! faut s’détendre de la maille, un peu!)…au bout de quelques rangs, tout fier, il montre son travail à la poulette, qui inspecte…problème : on ne sait trop pourquoi, on ne sait trop comment, il a rajouté une douzaine de mailles au nombre initial. L’air de rien, en plus! (trop fort, ce baleineau!). La poulette est cruelle. Son verdict est sans appel : on recommence à zéro. Le baleineau a le corps coeur gros. Il ne veut pas voir ça. Il se cache les yeux avec sa nageoire. Le soir qui suit, il réitère. Mais il galère. Il fait et défait son ouvrage, en vain…son aileron s’entortille dans ses aiguilles. De la fumée sort de son évent…il envoie une fusée un sms de détresse à la poulette, qui lui recommande de reprendre plus tard, à nageoire reposée.

Etape n°3 : apprendre à tricoter le point envers. Le baleineau est tout excité. Il frétille des aiguilles. S’étant appliqué, il a enfin réussi à obtenir un résultat PARFAIT. Il est donc prêt pour la suite. La poulette explique la technique : tu prends la maille par derrière, tu passes au dessus, puis tu la lâches (non, c’est pas sexuel!!! t’as ENCORE les idées mal placées!!!…ceci étant, la poulette se fait secrètement la réflexion qu’après des jours d’abstention forcée, ça parlerait peut-être bien au baleineau…?!).  Au bout d’un moment, le miracle se produit : le baleineau a compris. Il se détend. Il fait même des « Yeah iiii Yeah iiiii Yeah » sur One direction en passant ses mailles. Il faut dire qu’en peu de temps, il a développé une habileté impressionnante. Il a trouvé son rythme de croisière. Il gère.

Ce soir-là, quand la poulette quitte le baleineau, elle rend son rapport à l’ASN : tout va bien, on a échappé à la catastrophe. Les pressions sont redescendues, la situation est sous contrôle. On est à l’abri du danger. Elle se permet quand même de préciser que si tout allait bien lors de sa présence sur les lieux, elle décline toute responsabilité quant à ce qui pourrait se produire après son départ du site.

Conclusion du rapport : le baleineau qui tricote, ça dépote! 😉

Ndlr : en vue de la rédaction de ce billet, la poulette a dû réviser l’anatomie de la baleine (même qu’elle est persuadée que toi, tu savais même pas qu’le trou qui sert à la baleine pour respirer, ça s’appelle un « évent »…avoue!!!). Oui oui, tu peux souligner l’effort.

 

 

 

This entry was posted on vendredi, mai 31st, 2013 at 13:17 and is filed under Perso. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Responses to “La poulette et le baleineau qui tricote”

  1. Kaellie
    18:13 on juin 1st, 2013

    Le baleineau a de la chance d’avoir des visiteurs assermentés d’un tel niveau 😉
    J’adorerais apprendre à tricoter mais vu que je confonds ma droite et ma gauche, c’est pas gagné !!

  2. Violette
    18:25 on juin 2nd, 2013

    Kaellie : avant de commencer, le baleineau se considérait comme un cas désespéré…tu devrais essayer, qui sait! tu seras peut-être surprise, toi aussi! 😉

Leave a Reply





XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>