La poulette sort de son hibernation

Décembre 2014 :

– l’échec de la Fiv3 Bis

– un café partagé avec une « copinaute » pleine de sagesse et d’empathie, mais aussi porteuse de force et d’espoir, quelques pistes pour continuer…( 😉 )

– un point avec le coq, et une décision commune : tenter ensemble la Fiv4, puis poursuivre ensuite leur chemin, ensemble si la chance leur sourit, ou chacun de leur côté si malheureusement ce n’était définitivement pas le cas.

–  une décision de changement de gynéco et de centre pour la dernière Fiv, pour finir les choses ailleurs, loin de ces lieux synonymes d’échecs, et tenter de nouvelles stratégies…

– une coelio bookée à la vitesse de l’éclair…passage à l’acte à double tranchant. Le sentiment d’une bonne chose de faite, parce qu’il fallait aller voir ce qu’il se passait, enlever ce qui devait être enlevé…mais aussi, celui d’une mutilation, d’une chose de plus à faire subir à son corps, et cette éternelle question : pourquoi avoir à passer par tout cela? quand d’autres se font si peu de mal, pour arriver au même but. Et encore… »au même but », pas vraiment…(pour eux, ça marche).

– 3 petites cicatrices sur le bas ventre, pour marquer le territoire sinistré, et se rappeler à jamais que rien ne s’y passera de façon normale…

– l’impression d’une ascension infernale. Quand il y a besoin de toujours plus de soins médicaux, de plus d’expertise, de plus de technique, pour compenser ce le corps/la nature/la vie ne peuvent faire seuls.

– une grande tristesse, une grande lassitude, une grosse fatigue

– une entrée en hibernation, le temps de se reconstruire une nouvelle fois après tout ça, physiquement, moralement…

Mars 2015 :

– la sortie de la grotte hivernale…de nouvelles perspectives, un reste d’espoir, ténu mais bien présent.  

– une Fiv 4 espérée en Avril

– une réflexion pour l’étranger…si jamais…

« Hang On Little Tomato » (PINK MARTINI)

The sun has left and forgotten me
It’s dark, I cannot see
Why does this rain pour down
I’m gonna drown
In a sea
Of deep confusion
Somebody told me, I don’t know who
Whenever you are sad and blue
And you’re feelin’ all alone and left behind
Just take a look inside and you will find
You gotta hold on, hold on through the night
Hang on, things will be all right
Even when it’s dark
And not a bit of sparkling
Sing-song sunshine from above
Spreading rays of sunny love
Just hang on, hang on to the vine
Stay on, soon you’ll be divine
If you start to cry, look up to the sky
Something’s coming up ahead
To turn your tears to dew instead

 

And so I hold on to his advice
When change is hard and not so nice
You listen to your heart the whole night through
Your sunny someday will come one day soon to you

14 réflexions sur “La poulette sort de son hibernation

  1. Je suis contente de lire de tes nouvelles…
    Oui c’est injuste, et les parcours comme le tien c’est l’injustice dans l’injustice.
    J’espère très fort que le printemps sera beau pour vous.

  2. Bonjour, je voulais te dire à quel point je te trouve courageuse d’avouer qu’en cas d’échec vous envisagez de vous quitter. Tabou, on n’en parle jamais mais beaucoup y pense. Bon courage à toi pour la suite

    • Merci Florence.
      C’est vrai qu’on en parle peu. Pour nous qui sommes dans une configuration « atypique », (puisque nous ne sommes pas un couple), la question de la suite ensemble se pose encore différemment…

  3. Bonjour Violette,

    Il y a 2 jours je passais sur ton post, qui est en favori sur mon iPhone, et je me demandais comment tu allais …

    Ce qui est dingue et garanti, c’est qu’à partir de l’instant où tu tiendras ton enfant dans tes bras de maman, tu oublieras toutes ces batailles et ces peines. Instantanément, ton cœur sera guéri …
    Courage et bravo pour ta persévérance, tu vas finir par « y arriver ». Tu peux être fière de toi, et ton petit bout à qui tu raconteras tout ce que tu as fait pour l’accueillir auprès de toi sera très fier de sa maman …

    Très gros bisous et de belles et douces pensées pour t’accompagner en avril …

    • Merci Sandrine,

      J’avoue que, si jamais j’avais la chance d’être un jour une maman, j’ai peine à imaginer que j’oublierais tout ce que j’ai traversé. Tout cela m’a tellement heurtée, blessée, changée, éloignée, que je crois que, maman ou non, ça restera gravé au fer rouge à jamais. L’infertilité fait partie de mon identité.
      Néanmoins, j’imagine que lorsqu’on a, enfin, un enfant, la souffrance passe au second plan pour laisser la place à tout le reste…
      Merci pour Avril…j’ai plus que jamais besoin de sentir plein de pensées positives avec nous.

  4. Contente de lire que l’espoir est de retour. Mais je suis tracassée par le passage sur votre décision commune. Ai-je bien compris? Vous avez décidé de vous séparer si la Fiv4 ne fonctionnait pas ? Votre couple est-il tant mis à mal par la pma ou est-ce ton/votre désir d’enfant qui prend le dessus ?
    J’espère en tout cas de tout coeur que cette fiv vous apportera le bonheur.
    Et une petit remarque d’ordre pratique : poster un com sur ton blog n’est pas évident. On peut lire l’article mais on ne voit pas où commenter, pas de formulaire. J’ai d’abord cliqué sur le numéro en haut à droite du titre mais ça bugge « page inaccessible ». J’ai cherché et fini par y arriver en recliquant sur le titre. Cela affiche alors en bas le formulaire. Tout ça pour dire que ça doit décourager pas mal de monde commenter et qu’il y a peut être un réglage pour que le formulaire s’affiche tout de suite. As tu songé à migrer sur wordpress? Nous sommes nombreuses à y être et c’est tellement plus pratique. Quand tu suis un blog, les nouveaux articles s’affichent automatiquement dans le lecteur. Tu aurais sûrement plus de soutien.
    Désolée pour la tartine et garde espoir. Des bises

    • Merci Mamzelle Fleur.
      En fait, comme je l’écrivais plus haut à « Florence », le coq et moi, nous ne sommes pas un couple. Pour comprendre il faut remonter l’historique du blog, lire les tout 1ers articles…
      Et du coup, oui, nous avons décidé de stopper notre projet commun après la Fiv4, car ça fait pas mal d’années que nous galérons ensemble, et qu’il faut bien poser une limite un jour ou l’autre, même si ce n’est pas facile.
      Merci pour tes indications concernant le passage sur WordPress, tu n’es pas la 1ère à me le suggérer, mais j’avoue que pour l’instant, je n’ai pas pris le temps de regarder ça…je vais y songer! bises

  5. Ma chère Violette,
    On a vécu l’échec de FIV 3 au même moment et j’ai moi aussi vécu tristesse, lassitude et grosse fatigue.
    Je suis contente de lire que vous avez opté pour la nouveauté pour cette ultime tentative. En revanche, je suis triste d’apprendre que vous avez envisagé de vous quitter si d’aventure la PMA ne comblait pas vos espoirs les plus fous. C’est un choix respectable et courageux, mais à la fois si douloureux…
    J’ai cru comprendre qu’il y avait depuis une perspective pour l’étranger, et j’en suis ravie.
    J’ai moi aussi pensé très fort à tout plaquer !! Ca devenait vraiment trop éprouvant et j’avais peur qu’en cas de sortie sans enfant, Chéri ne me renvoie toute ma vie cet échec pmesque essuyé… Et puis j’ai laissé un peu le temps filer et j’ai compris que je n’avais pas dit mon dernier mot. Il était prêt à se battre pour deux, alors je me suis dit que ça valait la peine de rester et de continuer notre chemin ensemble.
    Bref, j’ignore si pour nous il y aura une suite après FIV 4 (fin mai/début juin), mais en tout cas, j’espère que de votre côté, dès avril, vous n’aurez plus rien à envisager qu’une vie à 3 ou plus pour l’avenir…
    Je t’embrasse.

    • Merci July’s…
      Je suis tes aventures, souvent discrètement, et je sais que notre chemin à toutes les deux se ressemble. Je t’ai lue aussi triste, lasse, et fatiguée que moi après ta Fiv 3…
      Je suis heureuse de savoir que la suite pour toi sera en Mai/Juin, et j’espère pour toi comme pour moi, que la violence de ce qu’on vit nous mène enfin, tout bientôt, à des jours plus heureux et plus doux. Bonne chance à toi aussi.

  6. Coucou Violette, je suis « contente » d’avoir de tes nouvelles et de voir que tu commences à aller mieux, que l’espoir renaît un peu avec la venue de ce printemps.
    Ici aussi les cicatrices me montrent tous les jours ce par quoi nous passons, mais j’aime à penser qu’elles me montreront à vie pourquoi je me suis battue, tout comme toi.
    Je vous souhaite une fin en apothéose ensemble, celle qui vous uniera à tout jamais.
    De gros bisous de soutien.

    PS: je suis aussi pour ta migration sur WordPress, tu verras là bas on sera au taquet pour te soutenir, chose que tu as vraiment besoin!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *