Le fabuleux voyage de la poulette en République Tchèque

Octobre est finalement arrivé. Le compte à rebours sur l’IPhone de la poulette est passé de J-56 à J-10. A ce moment-là, la poulette a commencé à être en effervescence.

Et puis, le merveilleux dans l’histoire…c’est que le coq a eu envie de poursuivre l’aventure. Cette drôle d’aventure si éloignée du projet de départ…(1232,4km, pour être exacte).

Mercredi 21 octobre 2015 : le coq est sur les lieux. C’est à lui de jouer ce matin. Il découvre, le premier, Brno, la petite ville de République Tchèque qui abrite tous leurs espoirs, le tram n°1, la clinique aux murs roses…il a bonne impression.

Jeudi 22 octobre 2015 : la correspondante francophone annonce les premiers résultats de la ponction : 11 ovocytes prélevés, 10 matures et fécondés, 8 embryons qui présentent un très bon début d’évolution.

23 octobre 2015 : pas de nouvelle aujourd’hui. On laisse les embryons diviser leurs petites cellules en paix et au chaud dans leur étuve…

24 octobre 2015 : la poulette vérifie sa boite mail toutes les 5 minutes. Le mail attendu arrive : à J3, 6 embryons de 8 cellules, 1 embryon de 7 cellules, et 1 de 5 cellules. La poulette et le coq sont super contents (et soulagés). C’est de très bonne augure! et maintenant, il n’y aura plus de nouvelle, il faudra attendre lundi pour savoir si cette petite équipe a réussi à passer le cap du 5ème jour de culture…

Dimanche 25 octobre 2015 : jour de départ pour la poulette. Elle a fini ses dernières gardes, préparé ses bagages, son passeport, ses papiers, ses devises tchèques…elle est dans les starting blocks. Ce matin, aux aurores, elle part pour l’aéroport, chargée d’une petite valise grise et d’un immense espoir au fond du cœur. Dans la rue, elle a envie de crier à tout le monde qu’elle part chercher ses bébés. Même le côté glauque du Rer B ne ternira pas sa bonne humeur.

Lorsque l’avion décolle, la poulette réalise que c’est vraiment parti…elle essuie quelques larmes. Ce jour qu’elle attendait depuis des mois est enfin arrivé. Le jour se lève au dessus des nuages, serein, et le vol se passe sans trop de frayeur.

Arrivée à Vienne, en Autriche, la poulette rejoint le bus jaune qui l’emmènera à Brno. Par la fenêtre, de la musique classique sur les oreilles, elle aperçoit les paysages autrichiens puis tchèques. Elle sait que chaque km qui  défile la rapproche un peu plus de ses petits.

Brno, Hlavni nadrazi. Gare ferroviaire. Enfin arrivée à destination après ce long périple (8 heures)…et la nuit tombe déjà. Direction le tram n°1 pour regagner la petite pension où elle passera la nuit…tram qui passe devant la clinique…la poulette reconnait cette façade dont elle a tant de fois vu les images. Cette fois-ci, elle y est vraiment, c’est son tour.IMG_2099

La petite pension choisie, à quelques minutes même de la clinique, est un endroit simple mais joli. Au moment où la poulette passe la porte de sa chambre, entourée de ses porte-bonheurs et des petits messages d’amour et de soutien de ses proches, ses fenêtres donnant sur la clinique, elle se sent tout de suite chez elle.

IMG_2092

Une fois ses affaires installées, la poulette reprend le tram en direction du centre-ville. Elle y rencontre Marie (une internaute parisienne avec qui elle a eu quelques contacts les jours précédents, et qui a son transfert prévu le lendemain, dans la même clinique, une demi-heure après le sien), ainsi que son papa qui l’accompagne. Ensemble, il font connaissance autour d’un thé dans un salon de thé local. Très joli petit moment.

Après les avoir quittés, elle part dîner dans une brasserie conseillée par d’autres internautes (merci les Icsi 😉 ), en profite pour goûter à la bière tchèque et à l’une des spécialités : le goulash tchèque. Un délice (les deux!). Puis elle regagne son hôtel tranquillement, pour passer la nuit à quelques centaines de mètres de ses petits.

Lundi 26 octobre : jour J. C’est le cœur battant que la poulette gravit les marches du perron de la clinique. Photo cliniqueIl est midi moins 5. Elle est en avance de 20 minutes. Lorsqu’elle se présente à l’accueil du service de médecine de reproduction, elle est reçue par une secrétaire qui lui fait aussitôt remplir et signer les papiers d’usage. Elle lui signale que son timing est très serré, qu’elle doit reprendre un bus au centre-ville à 13h30 ; le médecin, qui passait par là, lui lance : « no problem! we have time! keep cool… » avec un grand sourire. On l’invite à patienter quelques minutes en salle d’attente, le temps que le médecin soit prêt à la recevoir.  Finalement, elle a à peine le temps de s’asseoir que celui-ci l’appelle déjà.

En s’asseyant dans le bureau, la poulette stresse. Elle se demande comment vont les petits, quelles nouvelles elle va apprendre…le (charmant) médecin coupe court à ses interrogations : les nouvelles sont formidables!!! elle se concentre pour enregistrer toutes les informations de la conversation en anglais : 6 blastocystes, voire peut-être 7…ils se mettent d’accord pour transférer aujourd’hui les deux plus beaux (le médecin détaille bien les risques et complications d’une grossesse gémellaire, mais la poulette en est bien consciente étant donné son métier, et ils sont prêts à cette éventualité avec le coq…elle l’explique au médecin). Il lui dit penser pouvoir en vitrifier 3, 4, voire 5 autres si vraiment la chance leur sourit.

La poulette retourne en salle d’attente le temps que le laboratoire prépare les deux petits embryons. Elle s’empresse d’envoyer les merveilleuses nouvelles au coq et à la p’tite bouille.

Quelques minutes plus tard, une infirmière l’accompagne en salle de transfert, au bout du couloir. Elle lui désigne un petit cabinet dans le coin pour poser ses affaires et se déshabiller, et un drap à enrouler autour de sa taille pour se couvrir. L’infirmière l’installe sur la table, s’assure de sa bonne position, sans la découvrir à aucun moment. La poulette est stupéfaite et touchée de ce respect de son intimité, si différents de la violence de la prise en charge française. Ensuite, tout va très vite : on lui montre les deux embryons sur un écran. Elle aperçoit deux blastocystes éclos, deux petits astres parfaits, ronds et bleutés comme deux pleines lunes…le médecin se prépare. L’infirmière tient la sonde d’échographie sur son ventre. Une biologiste apporte le cathéter et vérifie son identité. Un instant plus tard, c’est déjà fini. On aperçoit la petite bulle blanche dans son utérus…l’infirmière appuie sur l’échographe pour imprimer un cliché et le lui tend en disant : « first picture! ». Tout le monde sourit. Le médecin lui souhaite bonne chance. Et la poulette…ben…la poulette… elle pleure. L’émotion est grande. Et si…cette fois, enfin, était la bonne?…2x HB1...

Après un petit moment de repos allongée dans la salle, l’infirmière revient la chercher pour la raccompagner à l’accueil. On lui remet une petite pochette avec le compte-rendu des « opérations ». En salle d’attente, elle aperçoit le papa de Marie (qui est déjà en salle de transfert), discute quelques minutes avec lui avant de repartir pour le centre-ville, où l’attend son bus de retour pour Vienne (elle apprendra plus tard que les nouvelles sont excellentes pour elle aussi, et que tout s’est également très bien passé!).

Puis le trajet de retour, son trésor au creux du ventre…le tram n°1…le bus jaune pour Vienne…le vol pour Paris…la Tour Eiffel qui scintille par le hublot de l’avion à 19h…et la lune ronde au dessus de Notre Dame de Paris.Pleine lune Notre Dame

Jeudi 29 octobre 2015 : des nouvelles de République Tchèque…ce ne sont pas 3, pas 4, pas 5, mais 6 petits blastocystes qui ont pu être vitrifiés…(3HB et 3XB, pour les connaisseuses…). La poulette et le coq sont aux anges. C’est une chance extraordinaire.

Un fabuleux voyage, une merveilleuse aventure que celle-ci…

9 réflexions sur “Le fabuleux voyage de la poulette en République Tchèque

  1. Ohhh j’ai les yeux qui pétillent et le coeur qui bat en te lisant ! Ça me rappelle tant de merveilleux souvenirs…
    Je te souhaite la même issue que pour nous : un magnifique (et cest peu dire…) bébé !
    Et waouhhh, 6 blasto !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *