The poulette is back

La poulette est de retour.

Elle sniffe son Synarel depuis plus d’une quinzaine de jours pour endormir les ovaires (ndlr : pas trop de difficulté de ce côté-là, c’est plutôt dans l’autre sens que ça se corse!), tout va bien. Le matin, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’elle travaille ou qu’elle soit en repos, le réveil sonne pour sniffer, aucune pitié. La nuit, elle passe son temps à faire l’étoile dans son lit à cause des bouffées de chaleur nocturnes et des réveils toutes les 2h…la journée, comme il faut varier les plaisirs, elle oscille entre maux de tête modérés et migraines la tête dans la cuvette…(on va dire qu’elle s’entraîne pour plus tard, au cas où…). Bref, tout va bien. La poulette est paracétamolisée, voire codéinisée.

Lundi 27 janvier. Aujourd’hui, c’est prise de sang. Aujourd’hui, la  poulette est en formation. Tout est orchestré à la minute près : saut dans le tram, descente au labo sur le chemin de la formation,  arrivée au labo à l’ouverture, prise de sang, re-saut dans le tram et arrivée à l’heure à ladite formation…sauf que quand la poulette arrive, à l’ouverture (parce que dans ce  labo-là ils ont la bonne idée de n’ouvrir qu’à 7h30…), y’a plein de vieilles poules et vieux coq retraités (tu vois le genre, de ceux qui ont du temps, et qui racontent leur vie à l’infirmière…) qui ont eu la même idée qu’elle et ont déjà assiégé les lieux. Et merde. A ce moment-là, la poulette a encore un peu de marge. Elle se met dans la file d’attente, pessimiste. Arrivée devant le comptoir de la secrétaire, elle se fait confirmer qu’être piquée et ressortie dans le quart d’heure relèverait du miracle…ok, bon. Plan B. Vite. La poulette re-saute dans le tram en Google-isant « Laboratoire analyses médicales ». Le  tram est plus rapide que Google, il passe à ce moment-là devant une magnifique enseigne de labo…ahhhhhhhhhh!!!!!!!! arrêtez!!!!!!!!! Vite vite vite, elle remonte la rue en sens inverse, remet son collant sur le visage béret sur la tête (perdu dans la course folle) et fait une arrivée fracassante dans le labo, brandissant son flingue ordonnance, intimant à la secrétaire de mettre le cash dans le sac boucler l’affaire le plus rapidement possible. Hop hop hop, grâce à un personnel terrorisé super réactif, 8 minutes plus tard, le sang est dans les tubes, la voilà repartie, et elle arrivera avec 10 minutes d’avance à sa formation. La poulette est triomphante! :)

Le même soir, la poulette a rendez-vous avec Dr Fiv et Miss Sond’écho pour un contrôle technique. Elle y va direct en sortant de formation…et attend 2h (les rdv du lundi…les pires…). Contrôle technique ok. Il est 22h quand elle rentre chez elle…journée de 15h…la poulette est affamée et rétamée.

Mercredi 29 Janvier. La poulette sort de chez son pharmacien munie de sa came pour les 15 jours à venir. Armée jusqu’aux dents (de là vient l’expression : « quand les poule-tte-s auront des dents »…). Prête à terrasser l’ennemi. La poulette est parée.

Jeudi 30 Janvier. Dr Acupuncture donne les dernières consignes avant l’offensive. Les p’tites aiguilles balisent le territoire. Le soir, l’assaut est donné. La poulette a le poing levé. La guerre est déclarée!

THE POULETTE AUX HORMONES IS BACK.

 

8 réflexions sur “The poulette is back

    • Des salles de shoot! lol! parfois ça nous arrangerait bien parce que c’est dur d’être toujours chez soi à l’heure des injections…
      Merci Milie, bises!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *